SANTÉ & BIEN-ÊTRE
NUTRITHÉRAPIE
MINCEUR
DERMO-COSMÉTIQUE
SPORT
HYGIÈNE
PROMOS
LE MAG

Rhumatismes

Sommaire

Définition

Le terme de rhumatismes désigne les maladies osseuses, articulaires et péri-articulaires. Extrêmements fréquents, ils constituent la première cause de handicap en France.

Les rhumatismes peuvent être inflammatoires (ils touchent alors des sujets de tous les âges) ou dégénératifs (et interviennent chez les personnes plus âgées).

Causes

Les rhumatismes inflammatoires (ou arthrites) peuvent être liés à une maladie auto-immune, une infection par virus ou par bactérie, ou à la suite d’un traumatisme. Les arthrites les plus répandues sont la polyarthrite rhumatoïde, l’arthrite psoriasique, l’arthrite juvénile et la goutte.

La polyarthrite est une forme d’arthrite touchant plusieurs articulations, elle résulte d’une attaque de celles-ci et des tissus par l’organisme, pour une raison qui reste inconnue.

L’arthrite psoriasique est une forme d’arthrite rare et grave qui touche des sujets ayant développé un psoriasis.

L’arthrite juvénile, extrêmement rare, concerne 0,1% de la population et se traduit par une inflammation des articulations; sa cause est également inconnue.

La goutte est quant à elle causée par un surplus d’acide urique dans l’organisme.

Les rhumatismes dégénératifs les plus fréquents sont l’arthrose et l’ostéoporose.

Les causes de l’arthrose sont le vieillissement et par conséquent l’usure des articulations, mais peuvent aussi être génétiques ou liées à la pratique excessive d’un sport ou à une utilisation répétée de l’articulation.

L’ostéoporose est dûe à une diminution de la masse minérale osseuse et concerne également des patients d’un certain âge.

Symptômes

> 45 ans : 3% de sujets atteints d’arthrose

> 65 ans : 65% de sujets atteints d’arthrose

> 80 ans : 80 % de sujets atteints d’arthrose

Les rhumatismes inflammatoires sont nombreux mais présentent tous des symptômes identiques, comme une raideur articulaire, une sensation de fatigue, de la fièvre dans certains cas et des douleurs musculaires.

Si l’arthrite est causée par une maladie immunitaire, elle touchera plusieurs articulations de manière symétrique.

La polyarthrite et l’arthrite juvénile affectent le plus souvent les poignets, les mains et les pieds mais peuvent s’étendre à d’autres articulations.

La goutte résulte d’un dépôt d’acide urique dans les articulations et engendre une douleur ressentie dans un premier temps dans le gros orteil, puis dans la jambe.

L’arthrite psoriasique donne lieu aux mêmes symptômes que l’arthrite classique, auxquels s’ajoutent des lésions cutanées.

Les rhumatismes dégénératifs concernent essentiellement les articulations qui soutiennent un certain poids, comme les genoux, les hanches, la colonne vertébrale et les pieds.

L’arthrose intervient dans la majorité des cas après 50 ans. Les symptômes sont avant tout visibles, puisqu’on observe une disparition du cartilage et l’apparition d’excroissances osseuses au niveau de l’articulation touchée. La dégradation du cartilage provoque également de vives douleurs articulaires pouvant mener à un raidissement de l’articulation en question.

L’ostéoporose est une maladie qui touche essentiellement les femmes après la ménopause, en particulier celles dont l’indice de masse corporelle (IMC) est faible. Elle est caractérisée par une diminution de la masse osseuse et expose le sujet à des risques de fractures, en particulier du col du fémur. Une posture voûtée et une diminution de sa taille peuvent être de bons indices, suggérant un tassement des vertèbres.

Diagnostic et solutions

Les rhumatismes inflammatoires

Pour établir son diagnostic, le médecin demandera des analyses sanguines et une radiographie des articulations. Les traitements diffèrent selon les types d’arthrite constatés, mais il n’existe pas encore de traitement radical et définitif. Il pourra ainsi prescrire un traitement à base de plantes (comme l’harpagophytum, la prêle ou la reine des prés), un traitement médicamenteux (analgésiques, anti-inflammatoires et anti-rhumatismaux) qui n’est pas sans effets indésirables et sans effets secondaires, ou orientera vers une chirurgie de réparation du cartilage.

Les rhumatismes dégénératifs

L’arthrose peut être diagnostiquée à l’oeil nu par le médecin, qui conseillera au patient de laisser au repos l’articulation douloureuse dans un premier temps, et éventuellement de perdre du poids. Il pourra par la suite prescrire des compléments alimentaires et des antalgiques pour apaiser ses douleurs, des anti-inflammatoires, des anti-arthrosiques voire des injections de corticoïdes ou d’acide hyaluronique.

L’ostéoporose
C’est l’ostéodensitométrie (la mesure de la densité osseuse) qui permet de diagnostiquer l’ostéoporose : si la densité relevée est inférieure à 2,5 déviations standards par rapport à la normale, alors le médecin confirmera que le patient souffre d’ostéoporose. Il l’encouragera à faire de l’exercice, à adopter un régime alimentaire riche en calcium et en vitamine D et prescrira éventuellement un traitement médicamenteux à base de bisphosphonates.

Paraforme utilise des cookies. En continuant à parcourir le site, vous acceptez leur utilisation. En savoir plus ici >